• Vieillerie

    Je n'ai jamais imaginé atteindre 36 ans. Je me voyais bien mourir à 27 ans comme Kurt Cobain ou (plus récent) Amy Winehouse. A 27 ans pour l'instant, l'évidence tomba: je n'avais absolument rien accompli de ma vie, il était trop tôt pour me suicider. A 30 ans idem, en plus j'avais un gosse, ça n'aidait pas vraiment à se projeter dans un néant absolu. 

     Et maintenant, à chaque anniversaire, je n'ai plus vraiment le temps de me poser la question ni même de le fêter, il y a la facture d’électricité qui a augmenté de 25% à régler , et mon fils à emmener au tennis et le dossier à rendre au travail et ma mère qui a fait un infarctus et il faut bien être là pour porter tout ça.... Et il a fallu s'habituer à vieillir, comme tout le monde. Personne n'est préparé à ça, personne. Tout le monde pense, bien naïvement, qu'il va garder sa santé, sa beauté et son insouciance. On a été habitué à gagner chaque année des forces, des qualités, de la maturité pensant 25 ans. Et puis, d'un coup il faut s'habituer au chemin inverse, chaque année vous ôte un peu de résistance physique, de mémoire, de beauté, rajoute de petites rides discrètes au coin de vos yeux et des cheveux blancs cachés au milieu des cheveux blonds mais prêts à jaillir à tout moment ;  et il a bien fallu s'habituer à tout ça. Le vieillissement physique, passe encore, on s'habitue à trouver belles nos rides éparses en se disant qu'elles disent quelque chose de notre vie, de nos combats, de notre faculté de résilience, on s'habitue aux cheveux blancs comme à de vieux amis qui vous rappellent que tout n'est que provisoire, qu'il ne sert à rien de s'habituer et d'investir trop cette existence là. 

    Le problème, c'est vieillir dans la tête, devenir un vieux con à son corps défendant... Le problème, c'est connaître trop bien la vie. Le vieillissement dans la tête, voilà ce que ça fait, illustré en quelques cas pratiques:  Mon fils, 8 ans, me dit qu'il veut être archéologue, se mordre la langue pour ne pas lui rétorquer qu'archéologue c'est 7 ans d'études ultra-sélectives et qu'une fois en poste, il passera plus de temps à faire des dossiers administratifs chiants pour quémander des subventions qu'il ne découvrira de squelettes de dinosaures, d'ailleurs, les  dinosaures ont tous été retrouvés depuis  longtemps, ils sont déjà exposés au musée Confluence et il y a peu de chances d'en trouver d'autres... Ma belle-soeur, 25 ans, m'annonce sa grossesse avec la joie naïve des primipares, se mordre la langue, adresser les félicitations d'usage sans parler des nuits affreuses à venir, de l'épuisement qui guette chaque journée, des crises d'opposition des deux ans et de l'éducation à vie, si fatiguante dans un monde dénué de repères, du renoncement année après année à tout ce qu'on aimait, tout ce qui faisait notre personnalité, pour se trouver réduit à ce rôle d'éducateur- payeur de facture - chauffeure de taxi, vivre chaque année par procuration avec cet espoir qu'il sorte quelque chose de bien de toutes ces années de sacrifices et de fatigue. Ma cheffe annonce une ènième revalorisation du poste, savoir à l'avance que ce sera davantage de travail et pas davantage de salaire, sourire et se mordre la langue pour ne pas dire c'est bon, j'ai déjà entendu ça mille fois, je sais qu'il me faudra bosser plus, plus tard et ne rien gagner en échange, je sais qu'il me faudra donner toujours davantage et feindre une motivation qui s'effrite de toutes part, et sourire, et remercier l'entreprise d'avoir l'incroyable générosité d'embaucher quelqu'un comme moi plutôt que les 6 autres millions de chômeurs... 

    Voilà, vieillir, c'est apprendre à se mordre la langue pour ne pas dire. Et je comprends maintenant le silence buté de tous les vieillards des maisons de retraites, ceux qui savent mais ne veulent pas gâcher la vie des plus jeunes, ceux qui préfèrent se taire que de dire crûment tout ce qu'ils ont appris de la vie. Merci à eux, de nous laisser vivre nos dernière illusions...

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :